Visite médicale au centre FFP à Bantoli (Inde)

C’est le jour de la visite médicale à Bantoli. Tandis que les enfants pouffent de rire et se tortillent sous le stéthoscope glacé du Dr K. Sandhya, le médecin prend aussi le pouls du premier centre médical Food for People* (FFP) de TPRF pour voir comment ce projet alimentaire répond aux besoins nutritionnels et à la santé des villageois.

« La malnutrition est un grand problème dans les régions rurales comme celle-ci, explique Sandhya, une spécialiste en pédiatrie et professeur agrégée en anatomie à l’Institut des sciences médicales Rajendra de Ranchi. Une mauvaise alimentation affaiblit le système immunitaire. Et quand celui-ci est déficient, la maladie prend le dessus. » Le Dr Sandhya s’est associée à FFP à Bantoli avant l’ouverture du centre de santé ouvert en 2006. Elle a participé à l’élaboration des menus et s’est même occupée de calculer la hauteur idéale des lavabos destinés aux enfants.

« Avant FFP, se souvient-elle, et quand nous avons commencé, de nombreux enfants souffraient d’infections respiratoires à répétition. Les problèmes de peau étaient courants. Leur niveau d’énergie était très bas, ce qui affectait leurs capacités de concentration et d’apprentissage. »

Aujourd’hui, après un bilan médical complet des enfants, y compris un examen de leurs ongles et de leurs dents, le médecin est rassuré. « Deux petites sœurs sont venues pour la première fois aujourd’hui au centre. L’une d’elles toussait terriblement et elles avaient toutes deux des dermatoses. » Le docteur réfléchit un instant. « Après les avoir examinées, j’ai réalisé que je ne voyais plus que très rarement ces symptômes chez les enfants qui déjeunent ici depuis un moment. Donc, oui, FFP est vraiment en train de changer les choses – même la sociabilité des enfants. Au départ, la plupart d’entre eux étaient timides et avaient des difficultés à s’exprimer. En voyant ces deux nouvelles élèves aujourd’hui, je me suis souvenue que beaucoup avaient les mêmes problèmes. Plus maintenant. Une bonne hygiène et une nourriture équilibrée ont changé leur vie. »

Alors que le Dr Sandhya évoque l’évolution qu’elle observe, un enfant accourt pour lui montrer qu’il maîtrise la “table de 11”. Elle sourit et s’interroge sur le futur : « Les bilans de santé sont bons et nos dépistages efficaces. Mais le suivi est important. Les enfants se débrouillent très bien quand ils arrivent ici entre 8 et 12 ans. Mais que va-t-il se passer quand ils deviendront adultes et ne fréquenteront plus le centre ? Une analyse du devenir de ces enfants nous apprendra mieux où et comment améliorer ce que nous proposons pendant ces années déterminantes. »

Si on se réfère au bilan de santé d’aujourd’hui, le pronostic pour demain est très encourageant. « Les enfants sont plus ouverts, moins timides, ils sont en meilleure santé et ont une bonne hygiène de vie, souligne le médecin en jetant un coup d’œil sur le centre FFP. De très grands progrès ont été réalisés ici. »

 

* Des repas pour tous.

 

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Articles récents

Articles par catégorie

Guidestar et Charity Navigator attribuent à TPRF leurs meilleures notes en matière de transparence, de responsabilité financière et de leadership.

candid platinum transparency award 2024