Dès que les conséquences catastrophiques du typhon Haiyan ont commencé à faire le tour du monde, les amis de TPRF ont réalisé une collecte pour constituer un fonds d’entraide. La fondation a rapidement réuni 50 000 dollars pour une aide d’urgence qu’elle a apportée à deux organisations caritatives présentes sur place, Mercy Corps et AmeriCares.

Six mois après le passage du typhon sur les Philippines, leurs efforts pour rétablir le pays sont en bonne voie.

Mercy Corps
« Même si les municipalités vont avoir besoin de plusieurs années pour se remettre entièrement de ce désastre, c’est grâce au soutien de partenaires tels que vous qu’elles gardent espoir et s’engagent à mieux reconstruire, souligne Cully Lundgren, directeur du développement de Mercy Corps. L’organisation a fourni de la nourriture, de l’eau potable et du matériel de premiers secours à plus de 18 000 habitants de régions isolées qui, juste après la tempête, n’avaient toujours rien reçu, ou trop peu. »

Tout en veillant à un rétablissement économique durable pour les Philippins qui ont tout perdu dans cette catastrophe, M. Lundgren explique que Mercy Corps a développé, avec une banque locale de microfinancement, un système novateur de transfert de fonds électronique qui procure des subventions en espèces aux survivants par téléphone portable.

Nino Francisco, qui fait partie des bénéficiaires, vit avec sa femme Merley et leurs quatre enfants dans le petit village de pêcheurs de Bogo, à la pointe nord de l’île de Cebu. Le typhon, qui a sévèrement endommagé sa maison et son bateau de pêche, le laisse sans ressources.

« Dans l’impossibilité d’avoir un revenu, Nino et Merley ne pouvaient acheter des produits de première nécessité pour eux et leurs enfants, ni avoir accès à l’eau, aux soins médicaux et assumer les frais de scolarité », rapporte le directeur de développement de Mercy Corps. En décembre, le programme de microfinancement leur a octroyé la somme de 2 000 pesos en espèces (soit 44 $) qui leur a permis d’acheter de quoi réparer le bateau, payer les frais de scolarité des enfants et commencer à reconstruire leur vie.

« Cette forme d’aide, sûre et efficace, donne la possibilité aux familles d’acheter exactement ce dont elles ont besoin tout en relançant les activités locales, poursuit M. Lundgren. Nous tous, à Mercy Corps, nous vous disons : daghang salamat et mille mercis pour votre partenariat qui secourt et redonne espoir aux survivants du typhon Haiyan. »mercy_corps_distribution

AmeriCares
Dans le même temps, le partenariat de TPRF avec AmeriCares aide à redynamiser le système de santé publique, débordé depuis le passage de Haiyan. « C’est l’une des régions qui requiert une attention particulière pour ses municipalités défavorisées et mal desservies, sur la côte nord de l’île de Panay, à Pontevedra et Pilaron », souligne Garrett Ingoglia, vice-président des mesures d’urgence à AmeriCares.
surveying destruction

AmeriCares estime que plus de 2 millions de personnes de l’île de Panay ont été touchées. Dans certaines régions côtières et de l’intérieur situées directement sur la trajectoire du typhon, jusqu’à 95 % des structures ont été détruites.

AmeriCares, en collaboration avec l’Organisation internationale des migrations aux Philippines (l’OIM), soutient en priorité les centres de santé existants en fournissant médicaments essentiels, denrées et matériel, personnel médical et infirmier complémentaire, ainsi que des suppléants de plus haut niveau quand c’est nécessaire. L’organisation accompagne les municipalités à reprendre leurs activités et reconstruire les structures endommagées.

Selon Cornelia Brefka, codirectrice d’AmeriCares pour les relations institutionnelles, le financement de TPRF a permis la réparation et la rénovation de cinq établissements de santé, redonnant accès à 15 000 personnes aux principaux services médicaux. « Nous sommes très reconnaissants de votre soutien », a-t-elle déclaré. Quant à Garrett Ingoglia, il indique qu’AmeriCares et l’OIM ont récemment livré cinq structures réhabilitées lors d’une cérémonie officielle à laquelle assistaient les maires de Pontevedra et Pilar, le gouverneur de la province de Capiz et des représentants du ministère de la Santé des Philippines.

Photos 1 et 2 : Avec l’aimable autorisation de Mercy Corps.
Photo 3 : Avec l’aimable autorisation d’AmeriCares.

 

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail