Rencontre entre Prem Rawat et des membres du gouvernement italien au sujet du Programme d’éducation pour la paix dans les prisons

Des membres du gouvernement italien envisagent d’étendre le Programme d’éducation pour la paix de la Fondation Prem Rawat à un nombre croissant de prisons afin que plus de détenus puissent comprendre l’impact de leurs choix et d’être à même de se réintégrer dans la société.

Prem Rawat spoke to Italian officials at the Senate in Rome.

Prem Rawat

Fin septembre, Prem Rawat a rencontré, au Sénat à Rome, des représentants du gouvernement italien pour parler du rôle que peut tenir le Programme d’éducation pour la paix dans le cadre de la réhabilitation individuelle des détenus et de leur réinsertion à leur sortie de prison.

Avec la fondation qui porte son nom (TPRF), Prem Rawat a créé le Programme d’éducation pour la paix (PEP), une série d’ateliers d’un genre nouveau qui aide à découvrir sa force intérieure et la paix en soi. Depuis 2012, ce programme a été dispensé dans plus de 683 établissements pénitentiaires à travers le monde, et il est plébiscité par de nombreuses autorités au vu de l’amélioration de l’attitude et du comportement des détenus. En Italie, dans plusieurs institutions où il a été mis en place, le PEP a eu des répercussions très positives, notamment à Venise dans la prison de Santa Maria Maggiore et à Palerme (Sicile) dans la prison de Pagliarelli, ce qui incite les responsables du secteur à envisager son déploiement à d’autres établissements pénitentiaires.

Le 25 septembre, Alfonso Bonafede, le ministre italien de la Justice, et les sénateurs Arnaldo Lomuti du comité sénatorial sur la Justice, et Alessandra Maiorino du comité pour la protection et la promotion des Droits de l’homme, ont rencontré Prem Rawat au Sénat italien. Cette rencontre a été retransmise en direct et a pu ainsi toucher un large public. À écouter sur Radio Radicale ici.

Prem Rawat and Minister of Justice Alfonso Bonafede shared an elbow bump as they met to discuss the Peace Education Program.

Un coude-à-coude pour la paix : Prem Rawat et Alfonso Bonafede, ministre italien de la Justice.

Prem Rawat a souligné que la réussite du Programme d’éducation pour la paix est due au fait qu’il s’adresse à ce qu’il y a de fondamentalement bon en chacun.

« Il faut que cette aptitude à faire ressortir le bon en soi se développe à travers le monde. C’est primordial. À l’école, dès l’école maternelle, nous disons aux enfants ce qu’ils ne doivent pas faire, mais nous ne renforçons pas le processus de prise de décision qui devrait émaner d’eux-mêmes. La question est d’identifier ce qui peut aider les personnes en grande difficulté, afin que les populations, la société, et à dire vrai nos pays, notre monde, puissent se tenir debout unis, plutôt que divisés. »

Les membres du gouvernement italien ont salué la remarquable efficacité du Programme d’éducation pour la paix au niveau de la réinsertion des détenus et de leur réhabilitation.

Alfonso Bonafede, ministre italien de la Justice, en a fait l’éloge, eu égard à l’opportunité qu’il offre aux détenus de réfléchir à leurs comportements, d’accepter la responsabilité de leurs actes et d’acquérir une meilleure estime de soi. Le sénateur Arnaldo Lomuti a également recommandé le PEP après avoir noté qu’il encourage les participants à prendre conscience de la valeur de leur vie, de leur dignité et de l’importance de faire de meilleurs choix.

Ces résultats sont confirmés par une récente étude internationale effectuée auprès de 604 détenus qui ont suivi le Programme d’éducation pour la paix : 89 % d’entre eux estiment que le PEP les a aidés à assumer leur responsabilité face aux événements passés, à acquérir la volonté de changer, de mieux maîtriser leur colère mais aussi d’éviter les conflits.

Senator Alessandra Maiorino was among the Italian officials who spoke to Prem Rawat about the Peace Education Program.

Prem Rawat et la sénatrice Alessandra Maiorino.

La sénatrice Alessandra Maiorino a fait remarquer que les répercussions du Programme d’éducation pour la paix ne se limitent pas au secteur carcéral puisqu’il a aussi aidé des élèves et des étudiants.

Au-delà des prisons, le PEP a en effet fait ses preuves auprès de publics très différents, non seulement des écoles, mais aussi des cercles d’anciens combattants, de toxicomanes en réhabilitation, de lieux de vie pour personnes âgées ou pour les sans-abris, de centres de formation pour adultes…

Les ateliers du PEP n’ont aucun caractère religieux ou politique. Ils peuvent avoir lieu en personne, à distance ou via des tablettes¹ spécialement conçues pour les détenus. La Fondation Prem Rawat fournit gratuitement les documents et vidéos nécessaires aux ateliers.

Le Programme d’éducation pour la paix est l’un des programmes développés par TPRF pour répondre aux besoins humains fondamentaux.

Début 2020, au plus fort de la crise de Covid-19 en Italie, TPRF s’est associée à l’ONG italienne Cesvi pour fournir plus d’un million de masques, 550 ventilateurs et des soins d’urgence à des personnes âgées ou handicapées.

(1) Développées par GTL et Edovo.

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Articles récents

Articles par catégorie

Guidestar et Charity Navigator attribuent à TPRF leurs meilleures notes en matière de transparence, de responsabilité financière et de leadership.