En février 2014, des représentants du Peace Education Program* (PEP) de TPRF ont été invités à participer à la conférence annuelle organisée par l’Association de justice pénale à Raleigh, en Caroline du Nord (NCCJA). Il s’agissait d’une petite conférence destinée aux étudiants et aux enseignants en droit pénal, mais l’intérêt suscité par le PEP a eu des répercussions au-delà de cet État.

L’initiative venait du Pr. James Mayes, président par intérim du département de Justice pénale de l’université A&T et membre du conseil d’administration de la NCCJA. Ce groupe d’intervenants du PEP avait déjà présenté ce programme dans l’est des États-Unis et pouvait témoigner de sa réussite dans les prisons.

La projection du DVD “La Paix à l’intérieur”, qui montre la transformation opérée par le PEP sur les détenus de la prison d’État Dominguez de San Antonio, a visiblement beaucoup touché le public. Certains ont même dit qu’il faudrait prévoir des boîtes de mouchoirs la prochaine fois ! Lisa Briggs, maître de conférence en criminologie et justice pénale, a déclaré qu’elle aimerait élargir l’audience du PEP à d’autres départements que le sien. Elle pense qu’on devrait aussi le présenter dans les établissements scolaires car il permettrait de faire baisser la délinquance.

Chasidy Boyd-Crews, une étudiante de l’université Sainte-Augustine à Raleigh, a confié son intention de travailler dans le domaine social avec des ex-détenus après l’obtention de son diplôme. Et elle est certaine que le PEP serait très utile. Quelques jours après la conférence, grâce à son enthousiasme, une nouvelle présentation du PEP a eu lieu à l’université Sainte-Augustine devant une cinquantaine d’étudiants et deux professeurs.

John Roberts, devenu bénévole du PEP depuis la conférence, a pris conscience de la valeur de ces documents et vidéos :

« J’ai vu que les vidéos et les documents parlent par eux-mêmes. » Il a montré “La Paix à l’intérieur” à plusieurs professeurs de l’université Gaston, en Caroline du Nord où il étudie : « Mon directeur de thèse, qui enseigne le droit pénal, souhaite déjà présenter le PEP à ses cours du soir cet automne. Je dois dire qu’il était assez bouleversé quand nous avons regardé la vidéo dans son bureau. »

Attendez-vous à d’autres histoires sur le développement du PEP dans le monde universitaire en Caroline du Nord…

* Programme d’éducation pour la paix (PEP).

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail