« Soyons les missionnaires du bonheur les uns pour les autres, pour nos clients et la société. » C’est le credo de Happiest Minds Technologies, un fournisseur de services informatiques nouvelle génération qui se concentre sur la mise en œuvre de « technologies de rupture » et qui a son siège à Bangalore en Inde.

Selon le McKinsey Global Institute, cette société représente « un progrès révolutionnaire capable de transformer la vie, le monde des affaires et l’économie mondiale ». En accord avec sa devise, Happiest Minds est la première compagnie de Bangalore à avoir démarré un Programme d’éducation pour la paix (PEP).

Le 11 juillet 2014, trente-cinq de ses collaborateurs ont commencé à suivre l’atelier du PEP qui a lieu chaque vendredi pendant dix semaines.

Sharon S. Andrew, l’une des “missionnaires du bonheur”, s’est dit très impressionnée : « Nous n’avons jamais entendu un message comme celui-ci et nous souhaitons, en collaboration avec TPRF, donner l’opportunité à tous les employés de Happiest Minds de suivre le PEP dans leur bureau lorsqu’ils ont un créneau libre dans leur emploi du temps. »

L’intérêt pour ce programme a fait boule de neige. À la deuxième séance, tout le monde en parlait et beaucoup d’employés demandaient à en bénéficier. Durant le temps consacré à la réflexion, des impressions ont été échangées :

« Je me donne beaucoup de mal pour avoir une vie paisible, mais je n’aurais jamais pensé qu’on puisse trouver la paix en dehors du confort matériel, ni que cette paix pouvait être si réelle et éternelle. Il faut vraiment trouver la paix intérieure dont Prem Rawat dit qu’elle a toujours été là. »

« Ces séances du PEP sont un espace de liberté qui me permet de penser aux différents aspects de moi-même. »

« La joie que j’ai éprouvée à écouter ce message de paix est ce que j’en ai retiré de plus beau. »

« Dans notre emploi du temps chargé, nous prenons le temps de réfléchir à des aspects très importants de la vie, comme le choix, la clarté, la satisfaction… Des richesses d’une puissance étonnante que j’ai découvertes à travers les ateliers du PEP. »

Les animateurs de cet atelier n’ont qu’une envie : PEP Hppiest Minds2+organiser le PEP dans d’autres quartiers de Bangalore.

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail