Depuis l’ouverture de son premier centre Food for People (FFP) à Bantoli, en Inde en 2006, la fondation Prem Rawat ne s’est pas limitée à la seule fourniture de repas équilibrés et d’eau potable. Cette année, la fondation a contribué à la construction de six nouvelles salles de classe afin de répondre à la demande éducative locale et de donner aux habitants de cette région défavorisée les moyens de sortir de la pauvreté.

 

Grâce aux repas de FFP, les enfants poursuivent désormais leurs études au-delà de l’instruction primaire et, pour la première fois, certains ont même pu faire des études supérieures. Il y a quelques années, les élèves ont exprimé le souhait de recevoir une formation en informatique et des cours d’anglais afin de se voir ouvrir les portes des écoles ou d’entrer de plain-pied sur le marché du travail. De concert avec la fondation Prem Sagar, un organisme caritatif local, quinze ordinateurs ont été achetés, et un professeur d’informatique et d’anglais a été recruté.

 

Certains élèves font jusqu’à vingt kilomètres pour assister aux cours d’informatique. « Comparés à d’autres écoles d’informatique, les cours qu’on a ici sont bien meilleurs, déclare l’un des élèves, Dhaneswar Munda. Je m’en suis rendu compte en parlant à des jeunes qui vont dans des instituts moins éloignés. »

Anup Raj, un professeur, renchérit : « Nous essayons de leur apprendre au moins à remplir des demandes d’admission aux écoles, des formulaires bancaires, etc. »

En 2021, des cours de couture ont été offerts aux habitants pour qu’ils puissent confectionner des vêtements, non seulement pour eux-mêmes et leur famille mais aussi pour leur procurer un moyen de subsistance supplémentaire. Cette année-là, une bibliothèque en plein air a aussi été mise en place et est vite devenue très populaire parmi les villageois désireux d’améliorer leurs compétences en lecture.

FFP a également accueilli un centre de yoga et d’éducation physique temporaire. Deux moniteurs y ont organisé des séances de yoga le matin et des cours de football, volley-ball mais aussi de Kho-Kho, un jeu d’ancienne tradition indienne proche du cricket, pour des centaines d’enfants, l’après-midi. Les cours de danse ont eux aussi été suivis avec beaucoup d’enthousiasme.

À la suite de cette opération spéciale, quelques participants se sont proposés pour organiser une séance quotidienne de mise en forme, épaulés virtuellement par l’un des moniteurs.

Par ailleurs, les autorités locales, prenant en compte la nécessité d’une éducation à l’hygiène féminine et la fourniture de serviettes périodiques, ont développé un programme de sensibilisation à l’hygiène menstruelle. Constituée de dix-huit ateliers, cette formation a tellement plu qu’elle a été demandée par les écoles. À ce jour, plus de 1 300 femmes et adolescentes en ont bénéficié.

La construction des six nouvelles classes jouxtant les installations FFP permet à ce type d’initiatives prometteuses de se perpétuer.

Marcia Leitner, directrice générale de TPRF, tient à remercier les donateurs au nom des habitants de Bantoli qui sont tellement reconnaissants pour ces classes et ces initiatives concrètes. « C’est merveilleux de voir FFP et les gens du cru collaborer si étroitement pour la prospérité et l’acquisition de savoirs. »

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail