San Miguel de Allende est une petite ville située sur les hauts plateaux du Bajio, au centre du Mexique, à 265 km au nord-ouest de Mexico. Grâce à l’enthousiasme de deux bénévoles, elle accueille aujourd’hui le Peace Education Program* (PEP) en plusieurs endroits de la ville.

Jean-Paul Peretz a découvert le PEP à Miami, il y a quelques années et a eu envie de le faire connaître après avoir entendu des détenus parler des effets positifs de ce programme.

L’année dernière, il s’est installé à San Miguel de Allende et avec Oscar Arcos, qui est kinésithérapeute, ils ont décidé de démarrer un PEP dans un centre de réadaptation pour toxicomanes et alcooliques, en février 2014. Le programme a été très bien accueilli et comme l’a confié un participant : « J’ai l’impression de sentir à nouveau mon cœur. »

Jean-Paul et Oscar, tous deux hispanophones, ont ensuite contacté le chef de la police municipale qui a accepté de montrer la vidéo d’introduction du PEP à trois équipes d’officiers et à une classe de cadets. Les premières sessions ont commencé en mars. Une fois par semaine, après avoir effectué leur garde nocturne de douze heures, les policiers assistaient à l’atelier le matin. « Ce programme m’a fait changer d’attitude envers ma famille, il m’aide à être plus détendu », déclare l’un d’eux.

Un troisième programme de sensibilisation à la paix a démarré en avril avec les détenus de la prison locale. « C’était une gageure parce que le public n’était jamais le même, mais ça a été très enrichissant, témoigne Jean-Paul. Récemment, au cours d’une séance, j’ai eu un très bel échange de cœur à cœur avec un détenu, et même si mon espagnol est limité, son regard était parlant. »

Au début du mois de mai, Rebecca Crall, ambassadrice de la paix du Rotary Club, était de passage à San Miguel d’Allende. La ville, fondée il y a 500 ans, s’efforce de répondre aux critères des Nations Unies pour obtenir le statut de ‘Ville pour une Culture de Paix’. Mme Crall a trouvé le Peace Education Program de TPRF exemplaire et elle estime qu’il pourrait devenir une référence pour le reste du monde.

Camino de la Luz**, une organisation locale qui œuvre pour la paix, a demandé à Jean-Paul et Oscar d’animer trois présentations du PEP, deux en anglais et une en espagnol, pour les citoyens intéressés. Sur 40 participants, 15 ont manifesté le désir de suivre ce programme ou d’aider à le mettre en place. « C’est vraiment gratifiant cette croissance exponentielle », note Jean-Paul.

La prochaine étape : aider les bénévoles à présenter des PEP dans d’autres institutions, à les animer, ou les inviter à les soutenir financièrement. « On sent que tout est prêt pour ça. »

* Programme d’éducation pour la paix.
** Chemin de paix.

 

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail