En Floride, une bénévole du Programme d’éducation pour la paix récompensée

Le personnel du Centre correctionnel et de réinsertion de Miami-Dade (de gauche à droite) : James Reyes, directeur ; Lucy Collins, bénévole ; Cassandra Jones, directrice adjointe ; Terrance Matthews, conseiller pénitentiaire, et JD Patterson, chef de l’administration pénitentiaire.

Transformer des vies, c’est se faire du bien et faire du bien autour de soi

Lucy Collins, animatrice bénévole du Programme d’éducation pour la paix au Centre correctionnel et de réinsertion de Miami-Dade, a été récemment saluée pour son travail auprès des personnes incarcérées par le personnel du centre, les responsables des services sociaux et la maire du comté, Daniella Levine Cava.

Changer la vie des « oubliés », comme les appelle cette femme engagée dans le bénévolat depuis plusieurs décennies, est sa vraie récompense.

« Le cadeau c’est être témoin de leur transformation », dit-elle.

Voir la petite vidéo réalisée par le Centre correctionnel et de réinsertion Miami-Dade à l’occasion de sa remise de prix :

YouTube player

Une passion pour les gens et la paix

Lucy Collins est bénévole dans cette prison depuis 10 ans. N’avait-elle pas une certaine appréhension au départ ? Eh bien, non.

« Je regarde simplement les gens en tant qu’êtres humains, avec bienveillance et respect. »

Lucy Collins, avec Terrance Matthews : la bénévole de réinsertion de l’année reçoit son prix lors du déjeuner de remerciement des bénévoles de Miami-Dade en Floride.

En signe de reconnaissance

Aider les autres est une seconde nature chez Lucy. Il y a environ trente-cinq ans, elle s’est portée volontaire pour aider les enfants placés en foyers à retrouver leur place dans leur famille.

Aujourd’hui, outre le Centre correctionnel et de réinsertion Miami-Dade où elle “exerce” depuis douze ans, elle est bénévole du Programme d’éducation pour la paix dans deux autres établissements pénitentiaires : au Turner Guilford Knight Correctional Center (TGK) ainsi qu’à celui des Everglades. Ce qui représente environ sept heures de bénévolat par semaine.

 

Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que Terrance Matthews, conseiller pénitentiaire du Centre correctionnel et de réinsertion Miami-Dade, constate le retentissement étonnant du Programme d’éducation pour la paix sur les participants et pour appuyer sans réserve Lucy Collins.

Désormais responsable des services bénévoles pour l’ensemble des établissements pénitentiaires du comté de Miami-Dade, M. Matthews soutient pleinement le développement du Programme d’éducation pour la paix.

Assistant à la remise du prix lors du déjeuner organisé à cette occasion, les responsables de programmes de la police, d’anciens combattants ainsi que d’un centre de réadaptation ont manifesté leur intérêt pour le Programme.

 

.

.

Un certain nombre de personnes ayant suivi ce programme l’ont tellement aimé qu’elles y participent d’année en année. S’il leur a fallu passer par la prison pour connaître ce message et leur être véritable, alors cela en valait la peine, disent-elles.

« Je viens de finir un atelier qui était très joyeux, dit Lucy. Quand les unes s’exprimaient, les autres applaudissaient. Il y avait un tel respect mutuel ! »

Encouragée par la transformation qu’elle observe chez celles et ceux qui vont sortir de prison, ou qui vont y rester encore pour un certain temps, Lucy Collins n’envisage vraiment pas de mettre fin à son travail de bénévole :

« Présenter ce programme est l’une des plus grandes joies de ma vie et j’espère être en mesure de continuer à le faire longtemps ! »

Beaucoup l’espèrent également.

– Lara Palafox, chargée de communication à TPRF

 

Pour en savoir plus sur le Programme d’éducation pour la paix, cliquer ici.

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Articles récents

Articles par catégorie

Guidestar et Charity Navigator attribuent à TPRF leurs meilleures notes en matière de transparence, de responsabilité financière et de leadership.

candid platinum transparency award 2024