Des repas et de la dignité pour tous

Lorsque Sameer Kalarn est arrivé au Ghana l’été dernier pour y travailler, il n’a pas cherché à visiter des sites touristiques. Président d’une organisation qui fournit des services de santé dans les villages, Kalarn a plutôt choisi d’aller voir le centre Food for People* (FFP) à Otinibi, dans la banlieue d’Accra.

« Comme tout le monde, j’avais beaucoup entendu parler de Food for People et de l’excellent travail qui s’y accomplit, raconte-t-il. J’ai donc voulu aller voir par moi-même. »

Kafui Esi-Adjei, la directrice du centre FFP au Ghana, qui sert aujourd’hui 400 repas par jour, est venue le chercher à son hôtel. Kalarn s’est vite retrouvé à l’intérieur d’un centre immaculé, sur la façade duquel était inscrit : “Food for People”.

« L’hygiène est la clé ici, explique-t-il. On ne pénètre dans le bâtiment qu’après s’être lavé les mains et avoir ôté ses chaussures. » Kafui lui a fait visiter les deux grandes cuisines, les congélateurs, les chauffe-eau tout neufs, Chicken cooop_DSC09284les logements en construction pour le personnel, et la salle à manger principale qui illustre tout le travail accompli.

Puis Kafui lui a montré le poulailler et le jardin bio, qui sont pour elle les bases de l’autonomie du projet. « Et elle envisage déjà la construction d’un second poulailler, poursuit Kalarn, pour ne plus avoir à acheter des œufs. Le projet d’extension du jardin et de la cuisine montre bien que le personnel et les bénévoles de FFP au Ghana ont vraiment l’intention d’aller de l’avant. »

Le menu, ce jour-là, était une soupe de légumes et du riz. Quand Kalarn a terminé sa visite, les élèves étaient déjà en rang. Lentement ils sont entrés, accueillis par le sourire d’un membre du personnel qui distribuait à chacun un morceau de savon, avant de les diriger vers l’un des huit lavabos pour qu’ils puissent se laver les mains soigneusement.

« Les enfants se sont rués vers les tables, se rappelle Kalarn. Pleins d’énergie et joyeux, ils parlaient et riaient en mangeant. » La taille des portions était convenable et ils pouvaient en redemander s’ils le souhaitaient. Ensuite, le plus grands ont montré aux petits comment laver son assiette et leur ont indiqué l’évier des couverts et celui des assiettes. Washing hands for healthy eating in Otinibi« Voir ces enfants faire leur vaisselle comme de petits êtres responsables m’a beaucoup impressionné. »

Tout comme la manière dont FFP implique les villageois d’Otinibi dans son action : « Ce sont eux qui font pousser les fruits et légumes et fonctionner le centre. Ce n’est pas seulement “des repas pour tous”, c’est de la dignité pour tous. FFP fonctionne réellement en accord avec les valeurs de TPRF. »

* Des repas pour tous.

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Articles récents

Articles par catégorie