Bienvenue au Club pour la paix

À l’âge de 57 ans, Victor Kamont a repris des études universitaires pour pouvoir mieux aider Prem Rawat à faire connaître son message de paix. Âgé de 61 ans aujourd’hui, il est désormais un journaliste diplômé et a également des diplômes en photo-reportage et en arts & science obtenus en Californie au Pierce College. Michelle Cameron est née et a grandi à Liverpool en Angleterre, et a déménagé en Californie en 1976. Créatrice de vêtements, elle a sa propre entreprise et est grand-mère. Récemment, Michelle était bénévole sur le stand du Club pour la paix lors d’une « Journée clubs » pour les étudiants de l’Université Northridge de l’État de Californie (CSUN). Michelle raconte sa journée sur le stand.

La première semaine de septembre 2013 était la semaine la plus chaude de l’été à San Fernando Valley, à Los Angeles, avec des températures qui avaient grimpé au-dessus de 38°.

Victor Kamont with Usman Khan (Future VP of The CSUN Peace Club)

Victor Kamont avec Usman Khan, VP du Club pour la paix de CSUN

Nous étions à Northridge, dans un campus moderne et immense de plus de trente-six mille étudiants, et tôt le matin, nous avons commencé à faire la queue en nous relayant pendant des heures afin d’obtenir une table où l’on pourrait promouvoir le nouveau Club pour la paix. Victor Kamont, nouvel étudiant à Northridge, espérait voir son projet accepté ce semestre, alors que ces « Journées Clubs » qui permettent aux étudiants de découvrir les clubs ont lieu avant que les services administratifs ne donnent leur accord à de nouveaux clubs.

Nous n’étions donc pas censés être là, n’étant pas encore officiellement un club. Mais grâce à la persistance de Victor et au fait que nous nous étions levés tôt pour obtenir une table, nous avions au moins une chance de nous inscrire et d’inscrire des étudiants à notre futur club.

Quand je suis arrivée en tête de file, les tables à l’ombre avaient été attribuées depuis longtemps, mais j’étais ravie d’en avoir enfin une !

Alors que le soleil se levait et la température commençait à monter, j’ai mis en place nos affiches, la documentation et surtout, nos fiches d’inscription.

Il m’incombait de rester à la table tant que Victor était en cours. Avant d’y aller, il m’a parlé de son idée :
1) Le Club pour la paix organisera la Journée internationale de la paix des Nations Unies sur le campus, le 21 septembre.
2) Le Club pour la paix mettra en place un Peace Education Program* de TPRF qui, comme Victor l’a souligné, est en lien avec la déclaration de l’ONU qui veut que 2013 soit l’année de la sensibilisation à la paix.

Puis la foule est arrivée.Students at CSUN Club Fair

Durant quelques secondes, j’ai pensé que les étudiants qui arrivaient allaient nous ignorer, au milieu de tout ce bruit et de l’excitation des clubs d’étudiants, clubs de football, clubs de la nuit, et tout le reste. Puis, une personne s’est arrêtée, puis une autre encore, attirées par nos simples affiches « Club pour la paix ».

Tous voulaient savoir ce qu’était ce club. Presque tous ceux qui se sont arrêtés ont écouté attentivement, regardé notre documentation et mis leurs coordonnées sur notre feuille d’inscription.

J’ai rarement connu autant d’ouverture et d’intérêt. Nous en avons même oublié la canicule ! À la fin de la deuxième journée, soixante-quatre étudiants s’étaient enregistrés au Club pour la paix.

Merci à tous ceux qui ont mis sur pied un programme aussi fabuleux que le PEP. Et surtout, merci M. Rawat.

* Programme de sensibilisation à la paix.

Photos : Victor Kamont

Student Signs Up for More Information

Des étudiants s’inscrivant pour obtenir plus d’informations

 

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Articles récents

Articles par catégorie

Guidestar et Charity Navigator attribuent à TPRF leurs meilleures notes en matière de transparence, de responsabilité financière et de leadership.

candid platinum transparency award 2024